A votre portée du 11 mars à 12h30

 

Conservatoire du GrandAngoulême

3 place Henri Dunant

 

Les rencontres-lectures A votre portée proposent, depuis maintenant une dizaine d’années, de mettre en dialogue musique et littérature. Elles se déroulent le 1er vendredi de chaque mois à 12 h 30 au conservatoire Gabriel Fauré d’Angoulême. Elles sont le lieu d’échanges riches entre le public – qui peut dire la parole, et les artistes invités –poètes et musiciens.

Ce vendredi 11 mars, dans le cadre des Déambulations mystiques, la très délicate poésie du poète Coréen Mah Chong-gi sera lue par le comédien Gilles Ribadeau-Dumas et résonnera de la musique de Charles-Valentin Alkan (ami de Frédéric Chopin) interprétée au piano par Estelle Damay, professeur au conservatoire.

 

 

Mah Chong-gi

 

Le petit recueil publié aux Editions Bruno Doucey, Celui qui garde sesrêves, résume admirablement le chemin de vie de ce poète exilé par les tourments de l’histoire. Mais c’est l’exil intérieur surtout, qui prendra toute sa force ; la quête et la découverte « du pays natal car « maintenant je peux m’endormir couché n’importe où », clame enfin l’homme-poète.

Contraint de quitter la Corée en 1966, il exercera le métier de médecin aux Etats-Unis et « Un jour, de la compassion s’est mise à bourgeonner en moi ; la souffrance m’est devenue murmure jour et nuit, tel un bruit d’eau ».

Mais l’urgence est aussi du côté de l’âme et il n’aura de cesse de composer une poésie pour faire de « l’horizon, mon point d’arrivée ».

 

 

Un poème de Mah Chong-gi

 

 

Révélation dans les fleurs des champs

 

1

Au bout d’une année l’Apôtre Jean

sort d’une grotte dans la roche profonde.

Patmos, un îlot de pierres dans le détroit de la Mer Egée,

les rayons de soleil sont chauds comme chaque année.

 

Trop vieux, il ne voit pas bien.

Il boit de l’eau de pluie recueillie dans un verre

puis agite ses mains en guise de parole : « Aimez-vous

les uns les autres ».

Alors que Jésus est mort depuis si longtemps,

que peuvent signifier ces cheveux blancs qui flottent

lorsqu’il marche lentement dans le chemin de pierres ?

 

2

Les lettres de Jean adressées aux sept églises sont arrivées,

expédiées par un bateau de bois en proie à la tempête.

Ombre des paroles qui ont traversé un long périple maritime,

déchirée par punitions, ordres et hypothèses,

on n’y perçoit pas bien la sincérité de l’amour et de la douleur

on n’y voit pas bien non plus l’horizon avec ses longues houles.

 

3

Dans la grotte où Jean écrit la Révélation,

devant une table en pierre avec un verre d’eau

un jeune prêtre orthodoxe s’assoupit.

Son visage lumineux surmonté d’un haut chapeau noir

exprime sobrement une vision de ses rêves confus.

Quand je sors de la grotte après avoir escaladé des

dizaines de marches en pierre

le vent qui habite l’îlot me lave le visage,

des fleurs des champs rassemblées comme une trace

se pressent autour de moi

pour me chuchoter à voix basse : « Aimez-vous les uns

les autres ».

A cause du bruit des vagues je ne sais trop qui aura

prononcé ces paroles

mais le souffle de cette voix a fait trembler mes jambes.

Seules dansaient les fleurs odorantes et ardentes.

 

in « Le rêve des oiseaux sent l’arbre » (2002)

 

Créé avec Wix.com

ME SUIVRE

  • Facebook Classic
  • Twitter Classic
  • c-youtube