Apolline THROMAS est Doctorante à l'Institut romand des sciences bibliques.

Le thème de sa conférence est "la mystique juive des Hekhalot"

Lorsque l’on évoque la mystique juive ancienne, on pense d’emblée à la Kabbale, soupçonnant rarement l’existence d’un courant antérieur.

 

Encore méconnue, la littérature des Hekhalot est l’expression de ce premier mouvement mystique juif, systématisé à travers une littérature cohérente. Celle-ci se présente sous la forme d’un corpus d’une dizaine de textes, qui ont connu une popularité certaine à l’époque médiévale. Autour d’un noyau commun – les visions de la Merkavah (le « trônechar » divin) d’Éz 1-10 –, ces textes proposent une conception innovante de Dieu, des anges et de l’homme, ainsi que des rapports qui lient ces trois instances.

Dans la littérature des Hekhalot, le monde céleste se compose de sept palais successifs, gardé chacun par des cohortes d’anges redoutables chargés d’en contrôler l’entrée. Seul le mystique averti pourra accéder à ces sept palais, après avoir prouvé son mérite aux anges par sa parfaite connaissance de la Torah et par l’adjuration des noms divins. Alors seulement, il entrera dans l’ultime palais, où Dieu, siégeant sur son trône-char, lui révélera ses mystères et lui permettra de participer à la doxologie céleste et à la liturgie angélique.

 

Souvent ésotériques, parfois magiques, ces écrits ont été composés entre le Ve et le IXe s. de notre ère, entre la Palestine byzantine et la Mésopotamie sassanide, puis islamique. Ils sont un témoignage éclatant de la vivacité de la littérature juive au début de l’époque médiévale.

 

Quels sont les principaux thèmes développés par cette littérature ?

Quels sont les textes qui la constituent ?

Comment sont-ils parvenus jusqu’à nous et comment le chercheur les appréhende-t-il ?

Quels liens cette littérature juive entretient-elle avec les cultures afférentes ?

Dans quels milieux a-t-elle été produite ?

En quoi nous permet-elle d’interroger notre conception de la mystique ?

 

Autant de questions auxquelles Apolline THROMAS a apporté des réponses lors de son intervention qui s’'est adressée aussi bien aux érudits qu’aux curieux.

Créé avec Wix.com

ME SUIVRE

  • Facebook Classic
  • Twitter Classic
  • c-youtube