Quand l'art dit la résurrection

Jérôme Cottin, Labor et Fides 2017

Le cinéma, invitation à la spiritualité

Michèle Debidor, Les éditions de l'Atelier 2007

40 films analysés dont les réalisateurs traitent des sujets explicitement religieux ou témoignent d'une véritable quête spirituelle

La mystique dans l’art

Art et christianisme de 1900 à nos jours

Jérôme Cottin Cerf Histoire 2008 

 

 "Si l’on peut parler d'une mystique de l’art, c’est qu’il existe de fortes analogies entre l’activité artistique, l’émotion esthétique et l’expérience religieuse. Cette dernière s’inscrit certes dans des religions spécifiques – ici le christianisme – mais elle dépasse les contours de cette religion dont l’horizon, en Europe occidentale tout au moins, tend à se rétrécir. Il n’en reste pas moins que ce dialogue entre art et spiritualité (que l’on qualifie souvent d’"art sacré", mais l’expression est problématique) reste dans les pays de culture judéo chrétienne, fortement marqué par le christianisme et ses textes fondateurs, la Bible. (…)

 

L’ambition de ce travail est de traiter cette question, la mystique de l’art, en faisant droit à deux disciplines qui en général s’ignorent superbement mais qui sont pourtant faites pour dialoguer : l’esthétique et la théologie. C’est dire que les va-et-vient entre l’une et l’autre seront fréquents : je penserai théologiquement l’art et esthétiquement la théologie, à partir de différentes expressions et formes artistiques, et cela dans plusieurs pays, en Europe occidentale et ailleurs".

 

Voici ce qu’écrit Jérôme Cottin en introduction à son remarquable ouvrage dont le but est de réhabiliter tant la dimension spirituelle de l’art – sa mystique – que l’Ecriture aux prises avec une société qui fait une large part à l’esthétique et à la communication visuelle.

 

Jérôme Cottin est docteur en théologie de l’Université de Genève et docteur habilité de l’université Marc-Bloch de Strasbourg. Il enseigne la théologie, l’esthétique et la communication à la faculté de théologie protestante de Paris, à la faculté de théologie et de sciences religieuses de l’Institut catholique de Paris.

www.cairn.info/resume.php?ID_ARTICLE=TRANS_106_0195

 

 

 

 

Itinerrance

Catalogue de l’exposition

Ferrante Ferranti - Actes Sud 2013

 

 

Ferrante Ferranti, ce jeune photographe décrit sa démarche. « Il n’y a pas de chemin. Il faut cheminer », est-il écrit sur les murs d’un couvent de l’Espagne médiévale. C’est dans ce paradoxe que j’ai toujours voyagé. Je tiens à la trace, autant qu’à l’errance. Il n’y a de valeur à l’ « itinerrance » qu’à accueillir les chocs, les beautés, les « illuminations » par une écriture de lumière. Parfois, comme dans cette médina de Tunisie, il arrive que le monde se livre et qu’il suffise de laisser couler la lumière sur le film sensible. L’écriture se fait sous sa dictée. Alors, à mes yeux, pareille lumière est éblouissement, puis révélation.

 

Même en voyant deux dos d’enfants indiens dans la cour d’un mausolée moghol, je me sens regardé par eux. Sans cela, que serais-je ?

 

Dire, tandis qu’ils s’éloignent, que leur spectacle « nous touche », n’est pas un « cliché » mais une « image ». Pareille image prend office de langage pour un photographe, qui fait de la « grâce » (le don) qu’il reçoit un mot de son vocabulaire graphique.

 

Regarder passer le monde, où l’on n’est soi-même que passant. Les regards ne sont jamais univoques, ils ne délivrent pas qu’un seul message. Regarder autant que l’on est regardé. Un regard n’est véritablement humain que s’il s’établit dans la réciprocité. Elle supporte la réalité ou la métamorphose en art.

 

Mais c’est aussi la rencontre improbable qu’ose la sensibilité, pour avoir rencontré des lieux, des peuples, des arts apparemment étrangers les uns aux autres, et pour avoir désiré les faire résonner entre eux. Un contrechant fait soudain jaillir une harmonie, construite sur la différence, pour dessiner une unité, qu’on appelle le sens.

 

La rencontre, c’est celle de la pierre et de l’esprit ; de la matière et de l’âme ; de l’architecte que je faillis devenir et de l’être spirituel que je nourris sans cesse. C’est la rencontre dans les pierres vivantes, passées ou présentes, de ces traces qui nous disent qu’une quête d’Absolu s’est façonnée entre les mains de ceux qui tournent les yeux vers le ciel animés d’un autre sentiment que la crainte ou le souhait d’une pluie naturelle »

 

Pour Dominique Fernandez, Ferrante Ferranti est « l’inventeur d’un langage qui relie le soleil aux ruines, en quête du sens caché sous les formes ».

 

Un texte de Sylvie Germain "Empreintes du sacré" qui figure dans le catalogue enrichit le regard sur les photographies de Ferrante Ferranti.

 

 

Le discours mystique dans la littérature et les arts de la fin du XIX siècle à nos jours

Etudes réunis par Lydie Parisse

Classiques Garnier 2013

En quoi le discours mystique influence-t-il la littérature, le théâtre, les arts plastiques et le cinéma?

 

Fables mystiques

Savoirs, expériences, représentations du Moyen Age aux Lumières

Ouvrage collectif sous la direction de Chantal Connochie-Bourgne et Jean Raymond Fanlo

Senefiance 2016

 

L'union à la divinité immédiate, sans intermédiaire, sans pensée, sans mots, l'expérience de l'anéantissement ne se disent pas mais se désignent depuis un langage paradoxal.

Ce sont ces expériences, ces langages que des spécialistes d'art, d'histoire de l'art, histoire de la pensée, de la littéarture examinent dans cet ouvrage.

Le voir et la voix

Essai sur les voix esthétiques

Raymond Court

Cerf 1997

Quel est le sens ultime de l'art dans nos vies, au coeur d'une modernité où celui-ci, devenu autonome de la religion, e va plus de soi.​

Raymond Court explore les arts dans une approche interdisciplinaire et guide le lecteur à voir dans l'"oeuvre"une trace matérielle​ d'une aventure spirituelle. L'art ba un pouvoir de manifestation, elle advient en tant que vision et lumière qui rayonne. 

Sagesse de l'art

Raymond Court

Ereme 2006

 

"Il n'y a pas de peinture en soi, ni de musique en soi, ni d'art en soi. mais, chaque peinture, chaque musique, chaque création artistique digne de ce nom, se rattache à une certaine conception du monde qui la porte et qu'elle porte en retour"

 

 

 

Musique  et mysticisme

 

Oeuvre collégiale

Edition  Diffusion  Rosicrucienne 2011

 

Le rôle de la musique dans le domaine spécifique de la spiritualité

 

 

 

Jésus a-t-il eu une vraie enfance?

François Boeplug

Cerf 2015

 

François Boespflug, historien des religions et historien d'art nous invite à porter un autre regard sur la peinture religieuse à travers "une réflexion d'ordre spécifiquement théologique sur les idées qu'expriment et traduisent visuellement  les oeuvres d'art ayant Jésus enfant pour sujet ou acteur

 

 

 

Bible et poésie

 

Michael Edwards

 

 de Fallois, février 2016

 

L'académicien Michael Edwards vient de publier un recueil de ses conférences qui invitent à lire ou relire la Bible avec des yeux nouveaux: découvrir la Bible avec l'intelligence éclairée de l'intérieur par une lumière venant de haut. 

Poésie des poésies: rien à voir avec la doctrine, ni les dogmes ou les traditions qui nous ont été légués par des années de cathéchisme et d'automatismes liturgiques.

Aligner des preuves de Dieu n'a rien à voir avec Dieu. La foi ne s'impose pas par la raison. La foi est une lumière. La Parole est une présence, cette présence aimante qui par la poésie s'installe dans nos coeurs. 

 

 

Créé avec Wix.com

ME SUIVRE

  • Facebook Classic
  • Twitter Classic
  • c-youtube