Jean-Pierre Longeat​ a longtemps hésité entre deux formes de contemplation, la musique et la vie religieuse. Après avoir étudié la première, il a choisi la seconde et a été une vingtaine d'années prieur de Ligugé près de Poitiers. Il s'est beaucoup investi dans l'oecuménisme. Il est actuellement président de la Corref (la conférence des religieuses et religieux de France).

Jean-Pierre Longeat est né dans une famille mixte, père protestant, mère catholique, tous deux chrétiens convaincus. Petit, il accompagne une voisine à la messe mais ne sait pas trop si son attirance pour la célébration vient de la musique ou de la messe elle-même. Enfant rêveur et contemplatif, il apprend de bonne heure le hautbois et envisage une carrière musicale : après le conservatoire de Limoges, il va à Paris suivre les cours de l'Ecole normale de musique.

Parallèlement, il fréquente beaucoup Taizé. Mais après une retraite chez les Bénédictins de Ligugé, la plus ancienne abbaye d'Europe encore en activité, il se décide et entre dans les ordres. Il est frère hôtelier puis maitre des novices, crée un festival de musique dans l'abbaye et en devient le prieur, avec un fort engagement oecuménique dû à ses racines.

Il le raconte dans 24 heures de la vie d'un moine, paru au Seuil en 2011. Il a quitté sa charge en 2013 pour la présidence de la Corref).

Ses autres livres : Le psautier de Ligugé, Paroles d'un moine en chemin, Toi qui as soif de bonheur, « La musique, j’y crois » (Bayard éditions) 2015.

Père Jean-Pierre LONGEAT fut le conseiller spirituel et musical du film « Les  innocentes », réalisé par Anne Fontaine. Sortie en salles depuis le 10 février 2016.

Source : La Procure.

Créé avec Wix.com

ME SUIVRE

  • Facebook Classic
  • Twitter Classic
  • c-youtube