Mathias Grünewald et Otto Dix

17/12/2016

 

Comment imaginer rapprocher ces deux grands peintres appartenant l'un au XVI siècle et l'autre aux XX siècle?

La réponse se trouve au musée de Colmar qui consacre une exposition des ouvres d'Otto Dix inspirées par le retable de Mathias Grünewald.

L'on apprend qu'Otto Dix, ayant été impressionné par le retable d'Issenheim, en a été hanté toute sa vie. Ce polyptyque, qui représente un Christ en croix et d'autres scènes bibliques et d'un réalisme "téméraire".

"Je voulais simplement décrire mon expérience des années 1914-1918, la résumer objectivement et montrer que le véritable héroïsme réside dans la capacité des hommes à surmonter la mort insensée."Marqué par la première guerre mondiale, Otto Dix, transpose sur le champ de bataille le triptyque de la mort en croix du Christ: dira Otto Dix à propos de son triptyque.

Ses Ecce homo, couronnés de barbelés sont saisissants: la nature humaine se dévoile et par ce regard du Christ, tel que le Christ de Grünewald, on est en présence du questionnement sur la violence, le mal, la souffrance.

Cependant la force que dégagent ces toiles nous incite à continuer notre quête spirituelle de  paix et d'amour.

Et de ne pas oublier les guerres qui sévissent aujourd'hui.

 

Exposition Otto Dix et le Retable d'Issenheim

 

Musée Unter Linden, Colmar, jusqu'au 30 janvier 2017

Please reload

Nous suivre
  • Facebook Classic
  • Twitter Classic
  • Google Classic

Créé avec Wix.com

ME SUIVRE

  • Facebook Classic
  • Twitter Classic
  • c-youtube